Parole d'Anthony Turpaud, photographe de voyage et de paysage

Parole de photographe, c’est un entretien privilégié avec un photographe professionnel au savoir-faire affirmé. L’occasion de découvrir le parcours, le quotidien et les réalisations d’un photographe inspirant.

Pour ce vingt-quatrième Parole de Photographe, place aux grands espaces et à la photographie de plein air avec Anthony Turpaud, photographe de voyage et de paysage.

Son parcours

Bonjour Anthony, et bienvenue dans ce vingt-quatrième Parole de Photographe. Débutons sans plus attendre par ta présentation !

Bonjour Pierre-Louis, je me nomme Anthony Turpaud, j’ai 43 ans et habite dans un petit village des Alpes Maritimes, aux portes du parc national du Mercantour.

Je suis auteur photographe mais aussi professionnel de la montagne et j’affectionne particulièrement la photographie de paysage. Depuis 20 ans que j’habite dans le sud-est de la France, un jour j’ai fait le constat qu’on connaissait la montagne de jour, mais que personne ne la photographiait la nuit. Je me suis donc lancé à faire quelques clichés de nuit, d’abord avec tâtonnement, puis j’y ai vraiment pris goût.

La montagne la nuit sous l’éclairage de la pleine lune ou sous les étoiles est vraiment une source d’émerveillement. Je pars donc en montagne loin des éclairages urbains avec parfois plus de 25 kg sur le dos pour capturer les ambiances nocturnes.

C’est un sacré défi compte tenu des conditions difficiles de prises de vue ! En dehors de la photographie de paysage, d’autres sujets t’intéressent-ils ?

Au-delà des paysages naturels, je suis aussi très intéressé par le paysage urbain, ses lignes fortes, ses jeux d’architecture et ses lumières.

J’aspire également à découvrir de nouveaux horizons. Le voyage est donc une part importante de ma vie dans le but de capturer de nouvelles lumières, et découvrir d’autres cultures.

Entrons dans le vif du sujet : comment en es-tu arrivé à pratiquer la photographie, puis à devenir photographe professionnel ?

Je pratique la photographie depuis mon jeune âge. C’est suite à une formation en ligne pour revoir les bases de la photographie que j’ai décidé d’aller plus loin et de me professionnaliser.

As-tu suivi des étapes particulières au cours de ta professionnalisation ?

Je n’ai pas de diplôme en photographie, mais l’apprentissage sur le terrain, en ligne ou quelques formations professionnelles m’ont permis de progresser et de m’affirmer dans mon style. Je me suis donc professionnalisé en 2017. J’ai ensuite créé mon site www.aturpaudfoto.com qui présente une palette de mon travail.

Son style

Comment cette approche autodidacte a-t-elle construit ton style photographique ?

Il m’arrive de rester des heures à observer un paysage pour attendre le bon instant, m’imprégner des lignes, des ambiances. La nuit, c’est comme une sorte d’entrée en méditation. La nuit vous enveloppe et vous avez comme seul éclairage le ciel étoilé. C’est un moment de pleine contemplation que j’essaie de retranscrire dans mes images.

J’ai un peu la même approche dans le paysage urbain, où j’essaie de trouver des points de vue qui mettent en valeur l’architecture. Je qualifierais donc mon univers comme un mélange de nature, d’urbain et d’astrophotographie.

Ses anecdotes

A travers ton parcours, as-tu un souvenir associé à ton activité ?

Isolé et seul en montagne, les ambiances nocturnes sont difficilement descriptibles. Un des plus beaux souvenir a été de me trouver sur un rocher au bord d’un lac sous une nuit étoilée. Le lac était un parfait miroir et reflétait le ciel étoilé. J’avais cette impression d’être entouré par les étoiles.

Puis il y a les temps d’exposition. J’apprécie particulièrement ces moments de partage. Quand je vois parfois le regard des visiteurs sur mes images et que je leur raconte quelques histoires de mes prises de vue, il y a souvent des souvenirs d’enfance qui refont surface et qui suscitent de l’émotion. Je me dis alors que j’ai fait mon travail, que j’ai réussi à faire passer quelque chose à travers ma photo.

Au travers de ces ambiances de solitude et de sérénité, une photographie en particulier se démarque-t-elle ?

Je ne sais pas si j’ai une photo plus marquante qu’une autre. Mais j’aime bien celle-ci. C’est un sommet emblématique de l’endroit où je vis. Pour réaliser cette image j’ai dû faire plusieurs séries de photos. Une pour avoir le détail de la Voie lactée, une autre pour la trainée lumineuse sur la route. J’ai juste laissé mon appareil programmé, et j’ai pris mon véhicule pour faire le tour de la cime et imprimer cette bande lumineuse qui nous donne un effet de coulée de lave. Cette photo a été primée plusieurs fois.

Ses projets

Nous arrivons déjà à la fin de ce vingt-quatrième « Parole de Photographe ». L’occasion de nous parler de tes projets dans les mois à venir !

Mon premier livre va sortir en octobre 2021 aux éditions Gilletta. C’est le travail de plusieurs années et surtout de nombreuses nuits passées sous les étoiles.

Après la crise sanitaire j’espère reprendre mes voyages vers les pays nordiques pour aller y capturer de nouveau les aurores et photographier les ambiances hivernales.

Un dernier mot ?

Il y a une citation qui me correspondrait dans mon approche de la photo.

La photographie ne naît pas à la prise de vue, mais c’est dans le coeur que tout commence.

(Remy Donnadieu)

Où trouver Anthony Turpaud?

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Découvrez les meilleurs photographes de paysage de France

Trouvez le photographe professionnel qui répondra parfaitement à vos besoins en images

Découvrez d'autres "Parole de Photographe"

Une question ?
Nous avons sûrement une réponse à vous apporter
Nous sommes aussi sur messenger :
Souscrivez à notre newsletter

Ne ratez pas nos derniers articles

Bienvenue !
Nous sommes heureux de vous revoir :)
Connectez-vous

Pas encore membre ? Inscrivez-vous ici !