Parole de Jean-Pierre Giraud, photographe social et corporate

Parole de photographe, c’est un entretien privilégié avec un photographe professionnel au savoir-faire affirmé. L’occasion de découvrir le parcours, le quotidien et les réalisations d’un photographe inspirant.

Pour ce vingtième Parole de Photographe, nous nous entretenons avec Jean-Pierre Giraud, photographe aussi talentueux envers les particuliers que les professionnels.

Son parcours

Bonjour Jean-Pierre, sois le bienvenu dans ce vingtième (déjà!) Parole de Photographe. La recette n’a pas changé en vingt numéros, commençons par ta présentation !

Bonjour Pierre-Louis, je me nomme Jean-Pierre Giraud, j’ai  54 ans, je suis basé à Ennezat (à 20 km de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme). Je suis principalement portraitiste, mais réalise tout type de photos (mariage, événements, produits, etc.). J’interviens globalement pour tout type de demande à l’exception de la photo de sport et animalière.

Je pratique la photographie sous le statut de micro-entrepreneur.

As-tu d’autres passions ou activités particulières en complément de la photographie ?

Côté loisir, étant ancien pianiste, je pratique encore de temps en temps cette activité tranquillement chez moi. J’aime également beaucoup me promener dans la belle Chaîne des Puys et ramener quelques photos de paysage .

Focus sur ton activité de photographe : comment et quand as-tu débuté en photographie, et comment es-tu arrivé à te professionnaliser ?

J’ai débuté la photographie à l’âge de 8 ans, avec mon grand-père dans son cuvage. Évidemment en argentique à l’époque ahah.

À 15 ans, mes parents ont freiné mon souhait d’apprendre le métier, je suis donc parti dans d’autres voies. Ce n’est que 35 ans plus tard, à la suite d’accidents de la vie, que mon rêve a pu prendre vie. Comme quoi, il faut toujours garder dans un coin de son cœur son rêve…

J’en conclus que photographe n’est pas ton premier métier. Quel parcours as-tu suivi pour parvenir à réaliser ton rêve ?

Je n’ai pas de formation diplômante en photographie, que de l’expérience engrangée par de la pratique et bon nombre de formations suivies, soit en distanciel, soit en présentiel. Mon adhésion à la FFPMI a été également une source de très belles rencontres et de conseils avisés pour développer mon activité.

Son style

Comment définirais-tu ton style photographique, et son évolution au fil de ta pratique ?

Je dirais que mon style est plutôt classique, dans le sens que j’aime que les images soient « propres », avec une certaine élégance et un brin de romantisme. C’est pour cela que j’affectionne particulièrement les portraits posés. Cependant, il m’arrive parfois aussi d’utiliser des gélatines pour donner un peu de fantaisie aux images ou d’aller sur des teintes plus chaudes et marrons, comme dans mes séries « Zénith », dont l’une à fini 2e d’un concours régional.

Ma philosophie est basée principalement sur la bienveillance. 90% des personnes qui viennent me voir ont une mauvaise image d’elle-même. Mon travail consiste donc à leur redonner confiance, qu’elles repartent avec un bon souvenir de la séance et des photographies dont elles sont fières. Qu’elles puissent garder pour elles-mêmes et pour leur famille une trace tangible qui durera dans le temps.

Ses anecdotes

As-tu un meilleur souvenir associé à ton activité ?

Il y en a tellement, ce serait injuste de les classifier, mais il y en a un qui cette année m’a particulièrement marqué. Une dame d’une quarantaine d’année est venue pour une séance portrait. Lors du visionnage des photos réalisées, elle a beaucoup pleuré car elle ne s’était jamais vue comme cela, autant valorisée. Cela m’a énormément ému et touché. Mais surtout, j’ai encore plus pris conscience du formidable métier que nous faisons et de son importance psychologique, sociale et humaine. Comme les mots, les images peuvent détruire ou construire. Je préfère être un bâtisseur !

C’est en effet un moment très fort que tu évoques. Dans le même esprit, as-tu une photo particulièrement marquante de ta carrière à nous partager ?

Difficile de répondre tant je prends plaisir à chaque séance à développer un relationnel avec les personnes qui viennent. Néanmoins, ce portrait est pour ma part, l’un de mes préférés. Cette dame est venue avec sa fille. Comme à chaque fois dans mes séances, je réalise aussi des portraits individuels. Et sur celui-ci, je trouve que le caractère très doux, calme et gracieuse de la personne ressort parfaitement. J’aime vraiment beaucoup ce portrait, elle aussi d’ailleurs !

Puis, c’est avec cette séance que j’ai réalisé ma meilleure vente additionnelle (rires).

Ses projets

Nous arrivons déjà à la fin de ce vingtième « Parole de Photographe ». L’occasion de nous parler de tes projets dans les mois à venir !

La prochaine étape sera de me présenter au titre de Portraitiste de France 2021. Obtenir ce titre sera pour moi une certaine reconnaissance sur la qualité de mon travail et permettra, bien entendu, de communiquer dessus. Mais le travail à fournir est conséquent, j’espère que son fruit arrivera.

Un dernier mot ?

Que dire de plus que merci pour ce beau projet « Label  Photographie », souhaitant que chacun puisse prospérer par ce biais.

Où trouver Jean-Pierre Giraud ?

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Découvrez les meilleurs photographes de famille de France

Trouvez le photographe professionnel qui répondra parfaitement à vos besoins en images

Découvrez d'autres "Parole de Photographe"

Une question ?
Nous avons sûrement une réponse à vous apporter
Nous sommes aussi sur messenger :
Souscrivez à notre newsletter

Ne ratez pas nos derniers articles

Bienvenue !
Nous sommes heureux de vous revoir :)
Connectez-vous

Pas encore membre ? Inscrivez-vous ici !