Parole de Juliette Bercovici

Parole de photographe, c’est un entretien privilégié avec un photographe professionnel au savoir-faire affirmé. L’occasion de découvrir le parcours, le quotidien et les réalisations d’un photographe inspirant.

Pour ce huitième Parole de Photographe, nos amis à poils et à plumes sont de la partie : nous accueillons Juliette Bercovici, photographe professionnelle spécialiste du portrait d’animaux de compagnies.

Son parcours

Bonjour Juliette, je suis ravi de m’entretenir avec toi pour ce huitième Parole de Photographe. Avant toute chose, procédons à une présentation d’usage.

Bonjour Pierre-Louis, je suis Juliette Bercovici et je suis basée à Cugnaux dans l’ouest toulousain. Cependant je me déplace dans toute la France au gré des demandes clients.

Je suis spécialisée dans la photographie d’animaux de compagnie. J’aime dire que je pratique une photographie de niche… (badoom ba !)  Mon travail se concentre donc sur l’animal et les humains qui partagent sa vie. Je reçois mes clients soit à mon studio, soit pour une séance en extérieur en lumière naturelle. Je travaille pour des professionnels et des particuliers.

Sinon je m’occupe de ma propre ménagerie. Investie dans le monde du chien, je suis bénévole pour le club français du berger australien où je m’occupe notamment du pôle santé et génétique. Ancienne chercheuse en génétique, je suis investie dans différents programmes sur la santé du chien, et je suis traductrice anglais/français sur des séminaires. Je parcours la France pour aider à l’organisation d’événements ou pour aller en stage ou en concours.

A la maison j’aime cuisiner, apprendre des tours idiots à mes chiens, lire des mangas et jouer aux jeux vidéo ou de société (geek inside, et oui j’ai aimé Star Wars 8 et 9).

Impressionnant, tu es vraiment dévouée à ton métier et à ta passion pour les animaux. Ta spécialisation de photographe animalière était donc toute trouvée. Quand a eu lieu le déclic de la photographie ?

J’ai commencé à m’intéresser à la prise de vue à l’arrivée de ma première bestiole, un poulain qui a débarqué dans ma vie en 2007. D’autres l’ont suivi et j’ai cherché à me créer des souvenirs.

Ce qui est intéressant avec l’animal c’est qu’il faut le laisser nous donner quelque chose à capturer en image. Apprendre à le lire, à le mettre en valeur, savoir retranscrire ses émotions, le tout sans impacter son état émotionnel. C’est comme ça qu’on arrive à avoir des images authentiques et sincères. La photographie d’animaux de compagnie est encore un secteur peu développé en France. J’en suis venue à devenir professionnelle car la demande était là et que c’était un plaisir pour moi.

J’ai démarré en 2012 en tant qu’auteur et j’ai fait mes armes en effectuant des travaux de commande pour les éleveurs ou des magasins spécialisés. Je suis passée en micro entreprise en 2018 afin de développer mon activité pour les particuliers également.

Tu as déjà répondu à une partie de ma prochaine question, mais je suis sûr que tu as encore plein d’informations et d’anecdotes pour la compléter : quel parcours professionnel as-tu suivi jusqu’à maintenant ?

J’ai démarré en autodidacte. Membre de l’association toulousaine Poussière d’Images, c’est grâce à ses membres que j’ai découvert le travail en studio. Depuis lors je n’avais qu’une envie : l’utiliser dans mon activité. Le secteur étant quasi inexistant en France mais très développé outre-Atlantique, je me suis tournée vers de grands pet photographers américains et australiens pour me former spécifiquement, d’abord via des ouvrages, puis directement par des groupes de discussions.

En parallèle je me suis également formée en éducation et comportement, ce qui est primordial dans mon activité. En effet cela me permet de mettre l’animal a l’aise, de lire son état émotionnel pour savoir quand déclencher. Personne n’a envie d’avoir une photo de son animal stressé, or le stress peut se traduire par un langage corporel très subtil qu’une personne non avertie ne sait détecter. Il est aussi très important de faire en sorte que l’expérience soit pour l’animal un bon moment.

Mes années en tant qu’auteur photographe et mon implication dans la cynophilie (le monde du chien), m’ont permis de développer un solide réseau et m’ont confortée dans ce choix de travailler exclusivement avec les animaux de compagnie et leurs humains. En 2016, ma seconde carrière d’ingénieur en informatique tombe un peu dans une routine et me vient cette envie de développer mon activité photographique pour en faire quelque chose de différent, une prestation unique.

Je décide alors de me faire coacher par Nicole Begley et Charlotte Reeves afin de voir comment concrètement mettre cette envie en place. Après plusieurs mois de réflexion et de refonte totale de mon activité, je prends un temps partiel sur mon activité d’ingénieur et j’ouvre ma micro-entreprise début 2018. Cet été-là, j’investis et je construis mon propre Studio pour accueillir sereinement mes clients. Et depuis je propose une prestation entièrement sur-mesure, centrée sur la création d’œuvres imprimées, pour nos animaux de compagnie.

Son style

Ce qui est frappant dans tes photographies, c’est l’impression de se retrouver face à des portraits d’êtres humains, avec leurs émotions, leur caractère. Quelle est ton approche photographique pour y parvenir ?

Je pense que mon style me ressemble assez : sincère et authentique. J’aime créer des portraits vibrants et modernes. Loin des tendances, j’aime cultiver un univers différent. Comme dans la photographie humaine, on pourrait penser qu’il y a des animaux photogéniques et d’autres non. Or, il n’en est rien. Chaque animal a une histoire à raconter, qu’il soit jeune ou vieux, de race ou croisé ou qu’il présente des défauts physiques. Ce qui est magique avec l’animal c’est qu’il n’a pas conscience de son image, lui n’en a que faire de son apparence. Mais ils ont tous une petite étincelle dans le regard et au-delà de l’esthétique pure, c’est cette personnalité qui m’intéresse et que j’aime retranscrire.

En Studio, ce qui me plait, c’est qu’on va à l’essentiel : l’expression et la personnalité. Et on peut y ajouter un twist émouvant ou amusant avec des éléments de décor. En extérieur, je suis aussi du genre à me concentrer sur le sujet et à ne pas le noyer dans son environnement. Ce qui me plait, c’est de retranscrire son caractère, sa joie de vivre ou sa sagesse. Me concentrer alors sur la dynamique du mouvement, sur son langage corporel et le bonheur d’être libre. Je suis partisante du fait de ne pas imposer ma vision à l’animal mais de le laisser m’imposer SA propre vision.

Ma philosophie de photographe est clairement de transformer les souvenirs que je capture en œuvre d’art. A l’heure du numérique et des réseaux sociaux, nous n’avons jamais autant consommé d’images. On les voit, elles nous procurent une émotion et on les oublie en continuant de scroller. Quand l’image est imprimée, l’émotion dure toute une vie. Et c’est ce bonheur là que je veux faire vivre à mes clients. D’autant que nos compagnons ne partagent que quelques années avec nous. Si leur perte est une douleur, leur souvenir est une source infinie de bons moments et de sourires.

Je propose donc à mes clients de venir vivre une expérience avec moi. Plus que la séance, mon ambition est déjà de comprendre leur compagnon et la relation qu’ils ont ensemble, et surtout de les conseiller vers le type d’œuvre qui leur correspond. Album, coffret, art mural, je les guide dans le choix des finitions et des tailles en les aidant à se projeter dans leur propre intérieur. Je m’occupe de la production afin de garantir une qualité de tirage et un respect des couleurs et ils n’ont plus qu’à en profiter. Cet accompagnement est pour moi aussi satisfaisant que la prise de vue elle-même et j’avoue que j’adore voir leurs réactions quand je livre leurs œuvres.

Ses anecdotes

La bonne communication doit donc se faire à la fois au niveau du maître que de l’animal, c’est un sacré défi ! As-tu un souvenir particulièrement marquant de l’une de tes séances ?

Il y en a tellement… cette activité m’a permis de faire énormément de rencontres incroyables. Je suis montée à Paris pour une de mes clientes. Celle-ci a 3 superbes chiens qu’elle adore plus que tout, dont deux femelles qu’elle ne laisse pas ensemble pour éviter le risque de bagarre (et oui, on a beau faire le maximum et plus encore, on ne peut pas garantir une entente parfaite entre les individus). Elle voulait entre autres des portraits sur fond noir et j’ai créé pour elle une image de ses 3 chiens à partir de prises de vue séparées. L’émotion que j’ai lue dans ses yeux à la vue de l’image, cela restera gravé en moi. Elle a été tirée sur toile en 60x90cm et encadrée en caisse américaine, une de mes plus grandes fiertés.

Je suppose que la réponse à ma prochaine question sera aussi compliquée : quelle est ta photographie la plus marquante ?

C’est difficile à dire. Je vais choisir une image très récente que j’ai créée pendant le confinement. Le week-end précédant le confinement, j’ai eu la chance de participer à deux jours de Masterclass avec Le Turk, immense photographe dont j’admire depuis longtemps l’univers et la créativité. J’avais comme objectif, au-delà de le voir travailler, de partager sur son processus créatif et d’essayer de me débloquer pour ensuite prendre le temps de travailler sur des projets plus personnels. Ce fut une expérience incroyable et surtout un électrochoc.

Le lundi, le confinement est annoncé. Je ne peux plus me déplacer, plus recevoir de clients, plus acheter de matériel. Qu’a cela ne tienne, j’ai toujours 3 modèles à disposition, à mon studio. Je me mets au défi de créer une image quotidiennement avec ce que j’ai sous la main. Celle-ci est la première de ce qui deviendra une série et d’un exercice quotidien que je tiendrai jusqu’au 4 mai (Star Wars day ^^).

Ces séries du confinement ont une galerie dédiée sur mon site. Cet exercice m’aura permis de libérer ma créativité et de m’exprimer avec humour autour de ce thème. La première série aura également fait le buzz sur Bored Panda et est maintenant sur le point d’être publiée à l’international.

Ses projets

Un succès amplement mérité que je te souhaite de faire perdurer. Nous arrivons à la fin de notre entretien, l’occasion de nous parler de tes futurs projets.

Déjà une reprise de l’activité avec la replanification des événements annulés pendant le confinement. Ensuite j’ai en projet de développer mon activité pour les professionnels du secteur animalier en proposant une nouvelle gamme de services innovants qui seront bientôt disponibles sur mon site. J’ai également en projet de proposer une formation de gestion de l’animal en studio.

Et bien sûr l’éducation du petit dernier de la bande qui vient d’avoir 3 mois et qui réclame beaucoup d’attention. Je précise que c’est un chiot (rire).

Un dernier mot ?

Je tenais juste à préciser que tous les animaux peuvent être photographiés. S’ils sont timides je resterai à distance, je peux aussi venir chez vous. S’ils sont réactifs congénères, l’environnement sera choisi pour que l’on n’en croise aucun. S’ils ne peuvent être détachés, la séance se fera en laisse. Comme nous les animaux ne sont pas parfaits, ils ont leur personnalité et leur caractère, mais cela ne veut pas dire qu’ils ne peuvent pas être photographiés, au contraire. C’est au professionnel de s’adapter pour que l’expérience se passe bien, dans la sécurité de tous. Car votre Animal est Unique.

Où trouver Juliette Bercovici ?

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans le respect et la compréhension de votre animal, les photographes professionnels de Label Photographie sont les meilleurs pour créer des souvenirs de votre compagnon.

Une question ?
Nous avons sûrement une réponse à vous apporter
Nous sommes aussi sur messenger :
Souscrivez à notre newsletter

Ne ratez pas nos derniers articles

Bienvenue !
Nous sommes heureux de vous revoir :)
Connectez-vous
Pas de compte ? Inscrivez-vous ici : visiteur ou photographe