Guide de survie du trombinoscope d'entreprise

Outil indispensable pour assurer la cohésion des équipes et faciliter la communication dans une entreprise, le trombinoscope permet de mettre un visage sur les noms de chaque employé. La réalisation d’un trombinoscope d’entreprise n’est pourtant pas anodine et demande une très bonne organisation de la part du photographe et de la société ayant fait appel à lui.

Nous vous proposons ici un guide de survie du trombinoscope d’entreprise, à l’intention des photographes et de leurs clients, afin que cette prestation se déroule dans les meilleures conditions et donne lieu à des portraits corporate de qualité. Nous serons épaulés par Giuliano Ottaviani, photographe professionnel, qui nous partagera ses anecdotes au cours de ce guide.

1) En amont du shooting : liste des besoins et préparation du terrain

La phase de préparation d’un trombinoscope d’entreprise est essentielle, et assurera un déroulement optimale de sa réalisation le jour J.

Du côté des photographes

Certaines informations essentielles doivent être connues à cette étape afin de vous assurer une bonne compréhension des attentes de votre client. Ces informations sont également indispensables pour vous permettre de chiffrer au plus juste votre offre commerciale.

Parmi ces informations, nous pouvons citer :

  • Le nombre d’employés à photographier : parce qu’on n’aborde pas la réalisation d’un trombinoscope de TPE ou de multinationale de la même manière, connaitre le nombre d’employés à photographier est l’une des informations clés à prendre en compte pour établir votre proposition commerciale.
  • Le nombre de portraits à réaliser par employé : dans la même logique, le nombre de portraits attendus par employé vous permettra d’évaluer le temps minimum nécessaire à accorder à chacun d’entre eux.
  • La date et le créneau du shooting : suivant l’activité de l’entreprise demandeuse d’un trombinoscope, le choix d’une date et des créneaux de passage des employés influent sur le rythme et l’énergie que vous aurez à générer : réaliser un trombinoscope le vendredi entre 15h et 18h sera ainsi plus compliqué qu’un mardi de 09h à 12h.
  • L’espace réservé au shooting : votre espace de shooting doit vous assurer la tranquillité minimale requise à la réalisation de portraits corporate, sans passage intempestif ou source de bruit parasite. Assurez-vous avec votre client qu’un tel espace vous sera réservé. Un repérage des lieux est toujours le bienvenu .
  • Le choix de l’éclairage : même si les questions de portabilité du matériel sont à prendre en compte, gardez à l’esprit que vous devez installer un mini-studio dans les locaux de votre client. Le choix d’un éclairage naturel est donc à proscrire, afin de vous assurer du contrôle total de l’exposition de chaque portrait au cours de la journée. Les torches de studio offrent une puissance et une stabilité que le flash cobra ne possède pas, tout en étant alimentées sur secteur. Pas de risque de tomber en panne de batterie !
  • La présence d’un styliste ou d’un maquilleur : confort indéniable, puisqu’elle vous assure de photographier des employés en bonne disposition physique, la présence d’un styliste ou d’un maquilleur n’est pourtant pas une évidence pour votre client. Pensez à lui suggérer une telle collaboration, synonyme de qualité et d’efficacité.
  • Les directives particulières de votre client : votre client peut souhaiter mettre en avant une image de marque particulière : détail vestimentaire, expression ou signe fédérateur… Renseignez-vous et adaptez votre shooting à ce type de demande afin d’éviter toute déconvenue.
Du côté des entreprises

En tant que commanditaire, vous avez aussi un rôle à jouer dans la bonne préparation du trombinoscope de votre entreprise.

Voici quelques conseils utiles à mettre en œuvre en amont du trombinoscope :

  • Informez vos employés : se faire prendre en photo sur son lieu de travail est rarement un moment agréable pour de nombreux employés (même si votre photographe fera des pieds et des mains pour les dérider). Évitez donc d’y ajouter un effet de surprise et informez-les plusieurs jours à l’avance de la date du trombinoscope.
  • Définissez des horaires de passage précis : si le photographe était un musicien, vous seriez un chef d’orchestre : vous donnez le rythme. Préparez un planning précis de l’ordre de passage de vos employés afin de ne pas perdre de temps et de conserver la concentration du photographe à sa tâche principale : la réalisation de portraits corporate.
  • Prenez en compte les réunions et projets déjà planifiés : en lien avec le point précédent, évitez de couper une réunion ou un projet important lors de l’assignation des horaires de passage, quitte à faire passer leurs participants en priorité.
  • Privilégiez un passage par équipe : il est souvent plus pratique et convivial de convoquer simultanément toute une équipe : les projets dont elle s’occupe seront interrompus d’un bloc et une bonne fois pour toute, tandis que l’entente entre chacun de ses membres rendra l’expérience de shooting moins stressante.

2) Le jour du shooting : endurance et organisation

Les précautions prises en amont du shooting devraient assurer du déroulement de celui-ci sans aucun accroc.

Du côté des photographes

Le rythme à tenir lors d’un trombinoscope d’entreprise vous impose de focaliser votre concentration et votre énergie durant plusieurs heures.

Voici quelques suggestions pour éviter la surchauffe :

  • Préparez la zone de shooting et l’éclairage avant le début des prises de vue : afin que vous réalisiez des portraits corporate de qualité dès le premier participant à passer devant votre objectif, incluez un temps de préparation de votre espace de shooting à votre planning. Installez votre matériel, disposez les éléments critiques à portée de main (lingette nettoyante pour l’objectif, batterie de rechange pour l’appareil photo, seconde carte mémoire… ) et respirez un grand coup !
  • Établissez un contact humain et bienveillant : vous disposez de peu de temps pour mettre à l’aise des employés qui, pour certains, viennent à reculons. Vous devez donc faire preuve de bienveillance pour casser leur appréhension et obtenir le meilleur d’eux-mêmes.
  • Assurez votre efficacité sur la durée : le trombinoscope représente le marathon de tout photographe corporate. N’oubliez pas de prendre des pauses régulières et de boire de l’eau. Prévoyez un en-cas si le planning s’étend un peu au moment du déjeuner.
Du côté des entreprises

Même si la majeure partie du travail est effectuée par le photographe le jour du shooting, vous avez un rôle à jouer dans le bon déroulement de celui-ci, notamment au travers des actions suivantes :

  • Assignez un contact référent à votre photographe : un contact référent a pour rôle de faire le lien entre le photographe et le flux d’employés à photographier, afin de contrôler le rythme du shooting et de s’assurer que personne n’est oublié.
  • Assurez le confort du photographe : la mise à disposition d’une chaise, de bouteilles d’eau et d’un accès facile aux toilettes peut sembler évidente lorsqu’elle s’applique à vos employés. Il en est de même s’agissant de celui ou celle qui les photographiera.

3) Après le shooting : retouche et diffusion des portraits

Du côté des photographes

Le marathon est terminé, mais pas le travail du photographe. Une dernière étape consiste à traiter et livrer les portraits corporate réalisés. Suivant les directives de votre client, vous disposerez de plus ou moins de latitude dans l’expression de votre style visuel.

Du côté des entreprises

Une fois les portraits de vos employés livrés, vous vous engagez à diffuser ces dernières suivant les modalités convenues avec le photographe, et à citer celui-ci lors de chaque diffusion d’une partie ou de la totalité du trombinoscope, en accord avec l’article L. 121-1 du Code de la propriété intellectuelle.

De même, vous vous engagez à tenir le photographe informé de toute utilisation supplémentaire s’ajoutant à celles convenues lors du contrat de cession de droit de diffusion, afin que celui-ci puisse chiffrer chacune de vos nouvelles demandes.

En résumé : professionnalisme, relationnel et savoir-faire

Ce guide de survie du trombinoscope d’entreprise démontre la nécessité de faire appel à un photographe professionnel à l’écoute de ses clients, à la fois réactif et bienveillant. De tels profils de photographes ne s’inventent pas, ils sont le fruit d’un vrai savoir-faire développé au fil des années et des expériences accumulées.

Inutile donc de se focaliser sur le coût d’une telle prestation, en choisissant le prix le plus bas avant tout. De nombreux retours d’expérience ont montré que c’est là le meilleur moyen d’obtenir un trombinoscope disparate et de piètre qualité, ne valorisant pas les employés et au final, n’étant jamais diffusé. Quitte à faire passer ces derniers devant l’objectif, autant que ce soit celui d’un professionnel au talent reconnu. Le savoir-faire a un prix, pour les entreprises comme pour les photographes.

La bonne nouvelle, c’est que de tels profils se trouvent et se contactent facilement grâce à Label Photographie : vous trouverez à la suite de cet article une sélection des meilleurs photographes de portrait corporate de France, dont vous pourrez découvrir le travail en vous rendant sur leur profil. N’hésitez pas à les contacter directement pour leur présenter vos besoins et réaliser avec eux le trombinoscope de votre entreprise !

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Découvrez les meilleurs photographes de portrait professionnel de France

Trouvez le photographe professionnel qui répondra parfaitement à vos besoins en images

Découvrez d'autres actualités

Une question ?
Nous avons sûrement une réponse à vous apporter
Nous sommes aussi sur messenger :
Souscrivez à notre newsletter

Ne ratez pas nos derniers articles

Bienvenue !
Nous sommes heureux de vous revoir :)
Connectez-vous

Pas encore membre ? Inscrivez-vous ici !