Parole de Mathieu Fiol,
photographe au top de l'architecture

Parole de photographe, c’est un entretien privilégié avec un photographe professionnel au savoir-faire affirmé. L’occasion de découvrir le parcours, le quotidien et les réalisations d’un photographe inspirant.

Pour ce trente-troisième Parole de Photographe, nous nous sommes entretenus avec Mathieu Fiol, photographe espagnol travaillant à Paris et spécialisé en photographie d’architecture et d’intérieurs haut de gamme.

Son parcours

Bonjour Mathieu, je suis très heureux de m’entretenir avec toi pour ce nouveau Parole de Photographe. Tes images sont régulièrement mises en avant par Label Photographie, il était donc temps d’en savoir un peu plus sur toi.

Bonjour Pierre-Louis, je suis Mathieu Fiol, photographe espagnol, marié à une Mexicaine, basé à Paris depuis 9 ans où je me suis spécialisé dans la photographie d’intérieur et décoration.

C’est carré ! Avant d’aller plus loin dans la découverte de ton métier, pratiques-tu des activités annexes à la photographie sur ton temps libre ?

Je suis passionné par les voyages dans des destinations lointaines, la découverte de cultures différentes à la mienne et d’endroits insolites. Je pratiquais le surf quand on vivait au Mexique avec ma femme, mais à Paris c’est un peu plus dur…

C’est parfait, maintenant on peut passer la seconde ! Peux-tu nous parler de ta découverte de la photographie ?

Je suis photographe professionnel depuis 2009, mais en réalité, tout a démarré avec ma grand-mère, qui étais photographe de studio. Et ma mère se baladait toujours avec un appareil photo autour du cou. Donc, j’ai grandi en étant un peu bercé par la photographie, même si, petit, je n’envisageais pas un avenir professionnel dans la photo.

Mais à mes 16 ans, la question des études supérieures s’est posée, et sans trop y penser, je me retrouve à suivre des études en photo : d’abord un BTS, puis 3 ans d’études supérieures toujours en photographie, qui se sont conclues par une thèse en photo d’architecture.

Impressionnant ! Peu de photographes peuvent se vanter d’avoir présenté une thèse en photographie, cela a dû être passionnant. Suite à ce début de parcours, comment as-tu abordé ta professionnalisation ?

J’ai pris un peu d’avance avec ma réponse précédente 😉 . En revenant sur mes études, mon intérêt pour l’architecture a débuté grâce à un professeur anglais, lui-même photographe d’architecture. Nous sommes finalement devenus copains, et j’ai même photographié son mariage.

Avant de me spécialiser dans l’architecture, les intérieurs & la déco, j’ai photographié des mariages pendant 4 ans au Mexique. J’ai donc pris un virage à 180% une fois arrivé à Paris !

Je suis un fervent défenseur de la formation continue, surtout dans un métier où la technologie avance aussi vite. Du coup j’essaye de me maintenir à jour des nouvelles techniques de retouche et de prise de vue.

A certaines occasions je peux intégrer du flash, à d’autres, je vais travailler en lumière naturelle, d’autres fois je vais me « forcer » à changer mon regard pour trouver  un cadrage que normalement je ne choisirais pas.

En bref, je ne veux pas m’ennuyer en faisant tout le temps la même chose. J’essaie de me former régulièrement avec des tutoriels et des formations dispensées par des photographes d’architecture et d’intérieur tels que Mike Kelly, pour en citer un bien connu.

Son style

Beaucoup pensent, à tort, qu’en photographie d’architecture la créativité est limitée. Pourrais-tu développer ce point en nous parlant de ton style ?

J’essaie à chaque demande de m’adapter aux besoins et à l’esthétique de la marque, de l’architecte, du décorateur, de l’Hôtel… en bref, du client pour lequel je photographie.

Mais je constate que je privilégie souvent des prises de vue frontales, assez claires et lumineuses (déformation professionnelle du fait d’avoir photographié beaucoup d’immobilier, où la « luminosité » est primordiale), avec un rendu épuré et direct, dans le sens où je photographie ce que je vois.

Par contre, je fais en sorte de sublimer mes sujets, tout en essayant de rester le plus fidèle possible à la scène en face de moi. Une fidélité relative, car on est toujours subjectif, et souvent un stylisme d’intérieur a été réalisé, où j’apporte ma touche personnelle.

Ses anecdotes

Il est temps d’aborder tes anecdotes !  A travers les différents projets que tu as réalisés, aurais-tu une anecdote marquante à nous partager ?

Ma clientèle a des attentes assez spécifiques avec des cahier des charges précis, donc j’aime bien quand j’arrive à les surprendre avec une image qu’ils n’attendaient pas.

D’ailleurs, c’est souvent cette image qu’ils vont mettre en avant. Comme quoi, il faut savoir s’écouter, se faire confiance et laisser la liberté créative se développer.

Tu as tout à fait raison, sinon nous serions des robots. Dans la même logique, aurais-tu une image particulièrement marquante à présenter ici ?

Cette photo de la façade de l’hôtel Lutetia, réalisée en 2017. La photo en elle-même n’a rien de spécial, elle ne représente pas de défis technique particulier, au-delà d’une retouche un peu poussée, mais sans plus.

Pourtant, le fait qu’elle ait été utilisée pour le dossier de presse de l’ouverture de l’Hôtel et diffusée un peu partout dans le monde a donné une certaine visibilité à mon travail, dont je bénéficie encore aujourd’hui.

Ses projets

Nous arrivons déjà à la fin de ce trente-troisième « Parole de Photographe ». L’occasion de nous parler de tes projets dans les mois à venir !

Au niveau de mon entreprise, je veux m’agrandir avec l’arrivée de ma compagne pour s’occuper de toute la partie administrative, recherche de nouveaux clients, marketing, etc…

Dans un deuxième temps, si cela se passe bien, j’envisage d’embaucher quelqu’un en retouche, car même si j’aime bien contrôler l’image finale, avoir quelqu’un dédié à ce poste permettrait de réaliser davantage de séances photo.  

Enfin, au niveau de mes projets photo, l’idée est d’aller chercher plus de prestations auprès d’hôtels, car même si on a eu de la visibilité avec le Lutetia, à l’époque je n’ai pas su la transformer en potentiel client hôtelier, donc je dois pousser sur cette niche.

De toute façon, je suis toujours à la recherche du « Next Thing ».

Un dernier mot ?

Merci pour cette opportunité de m’exprimer ! J’apprécie fortement l’intérêt que Label Photographie porte aux photographes avec leur mise en avant.

Où trouver Mathieu Fiol ?

Découvrez quelques-uns de nos photographes d'architecture

Découvrez nos autres univers photo

Découvrez d'autres "Parole de Photographe"

Une question ?
Nous avons sûrement une réponse à vous apporter
Nous sommes aussi sur messenger :